Taux des crédits immobiliers : la baisse inédite continue

Les taux des crédits immobiliers atteignent de nouveaux niveaux historiques. De 5,6% en 2001 à moins de 1% en juillet 2019, selon les chiffres de l’observatoire Crédit Logement / CSA. Ils ont été divisés par plus de deux depuis 2015.

Une décote impressionnante qui s’accompagne d’un allongement progressif de la durée des prêts accordés. Depuis 2014, ils se sont allongés de 2 ans et demi.

Tous profils confondus, les conditions de financement immobilier conservent leur attractivité pour les emprunteurs potentiels, sur toutes les durées et dans toutes les régions. Ce contexte historique depuis le début de l’année 2019, promeut la renégociation, surtout si un emprunt vous a été accordé avant 2016.

Une situation intéressante pour l’emprunteur

Aujourd’hui, les taux minimaux ressortent à 0,72% sur 15 ans et 0,93% sur 25 ans chez notre marque Empruntis.

Pour les primo-accédants, une clientèle peu endettée à revenu confortable, les banques sont parfois prêtes à aller jusqu’à 1% sur 25 ans. Avec un bon profil, c’est moitié moins que l’on peut obtenir sur 10 ans.

Autre bonne nouvelle : les banques se montrent par ailleurs moins regardantes sur le montant de l’apport personnel. «45% des emprunteurs avaient un apport inférieur à 10% en 2018, contre 33% en 2013», constate Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris X.

Tous ces éléments participent à l’ouverture du marché du crédit à des ménages jeunes et modestes qui en auraient été exclus si la conjoncture était autre.

Tous les éléments sont réunis pour rendre les crédits immobiliers accessibles au plus grand nombre.

Voilà un bel été pour les primo-accédants alors que les taux atteignent des records à la baisse chaque mois. Et les poussent à devenir propriétaires de leur logement pour la première fois.