Partager

La « stratégie logement », revue et corrigée

A l’occasion des 24 heures du Bâtiment, le Président de la République, Emmanuel Macron, est revenu sur les annonces, faites lors de la présentation de la stratégie logement le 20 septembre dernier, du ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard et de son secrétaire d’Etat Julien Denormandie.

En effet, les professionnels du secteur étaient inquiets face à certaines réformes annoncées, notamment celle sur le Prêt à taux zéro (PTZ).

 

Rappel des modifications annoncées lors de la présentation de la « stratégie logement »

Le gouvernement avait annoncé la prolongation, de 4 ans, du PTZ dans l’ancien dans les zones B2 et C et sa suppression en zones A, A bis et B1. Il avait aussi indiqué, au sujet du PTZ dans le neuf, une prolongation de 4 ans dans les zones A, A bis et B1, d’un an en zone B2 (en le limitant à 20% du montant total de l’emprunt contre 40% aujourd’hui) et enfin une suppression en zone C.

 

L’annonce du Président

En indiquant avoir entendu les professionnels du secteur, le Président a annoncé vouloir ouvrir une concertation sur le sujet afin de leur donner la parole. Il a aussi profité de cet événement pour indiquer que le PTZ dans le neuf, celui qui avait suscité le plus de réactions, allait être prolongé de deux ans dans les zones B2 et C. Il sera tout de même limité à 20% du montant total de l’emprunt. Emmanuel Macron a déclaré vouloir laisser aux professionnels du secteur le temps de s’adapter. Cependant aucune annonce a été faite au sujet du PTZ dans l’ancien.

 

Et le dispositif Pinel ?

L’évolution du Pinel, dispositif permettant aux investisseurs locatifs d’avoir une imposition allégée selon certaines conditions, n’a pas été remise en cause. Il sera bien prolongé de 4 ans dans les zones A, A bis et B1 mais supprimé dans les zones B2 et C.