Partager

Notaires Digital Days : le bilan avec Vincent Chauveau

Les 8 et 9 mars derniers, se déroulait le premier hackathon des notaires. Retour sur l’événement dont Compagnie Européenne de Crédit était partenaire, avec Vincent Chauveau, à l’initiative de cette opération.

Vincent ChauveauPouvez-vous nous rappeler le contexte de ce premier hackathon ?

Nous avons réalisé pour la première fois une enquête de maturité digitale. Les conclusions sont sans appel : les notaires sont trop focalisés sur la production d’actes et délaissent trop la relation client par manque de temps et de culture. Pourtant le numérique est là pour les aider.

Quelles sont les conséquences, selon vous ?

Le principal risque pour le notaire est de ne pas pouvoir se positionner comme partenaire à long terme dans sa relation de confiance. Par exemple, le notaire, actuellement rédacteur du contrat de mariage, est dans l’impossibilité de savoir si son client, 10 ans après, est toujours uni dans les liens du mariage ou non. Etablir un lien permanent via les outils numériques assurerait une fidélité dans le parcours client. Les clients sont, à ce jour, très volatiles. Il existe de moins en moins de « notaire de Famille ».

L’étude a montré le sous-équipement des études quant aux solutions numériques de relation client.

En quoi le premier hackathon des notaires pourra apporter une solution à ce problème ?

Durant deux jours de prise de recul et de créativité, les participants aux ateliers ont pu imaginer 8 grands projets sous la direction et l’assistance de l’équipe technique des Notaires Digital Days. L’équipe est constituée de 3 grands spécialistes de l’innovation et de la stratégie digitale dont les méthodes sont largement éprouvées par de grands groupes du CAC40. Le notariat, depuis la loi croissance, ne peut plus se sentir dans un schéma non concurrentiel face aux attaques de l’autorité de la concurrence. L’hackathon a pu catalyser durant 48 heures « une énergie inédite », pour reprendre les termes des notaires participants. Les notaires ont eux-mêmes imaginé des solutions en redéfinissant le besoin client.

Comment avez-vous choisi les projets prioritaires ?

A la fin du hackathon, les participants ont pris la casquette d’un investisseur financier et ont pu miser une somme fictive sur les projets à plus fort potentiel. Parmi ces votants, les 21 professionnels du numérique et du notariat ont pu apporter tout leur soutien expérimenté. Il est intéressant de remarquer que parmi les 3 lauréats, deux projets concernent les clients finaux. Le premier consiste à créer un coffret numérique accompagnant le client tout au long de sa vie, aspirant l’ensemble des données (bancaires, syndics, assurance…) et documents juridiques souhaités par l’usager. La seconde solution est tournée sur l’étude notariale dans son fonctionnement au quotidien afin que le collaborateur se concentre sur les fortes tâches à valeur ajoutée. La troisième solution lauréate vise à informer l’usager à chacune des étapes de sa vie sur une base prédictive et à l’orienter vers le notaire le plus expert du sujet. Ces trois solutions ont une réalité économique de développement et de commercialisation.

Après 48 heures de travaux intensifs, comment passerez-vous à l’action ?

Nous avons annoncé à la fin du hackathon la création d’un incubateur de solutions innovantes dédiées au notariat. Cet incubateur sera soutenu par des investisseurs institutionnels, par des sociétés numériques du notariat ainsi que par les notaires eux-mêmes. Les 3 projets lauréats seront développés via le soutien de cet incubateur.

 

Devant l’engouement occasionné, nous avons annoncé la seconde édition des Notaires Digital Days les 9 et 10 avril 2020 à Paris.