Partager

L’évolution du crédit immobilier

Selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA, le taux de crédit immobilier moyen continue de baisser en mai. Son niveau revient même à celui de février.

 

Taux moyens : 1,46%

En mai, les taux de crédits continuent de diminuer. Ils reviennent même à leurs niveaux de février 2018. Les taux d’intérêt réels sont, quant à eux, à leur bas depuis les années 2000.

Ceci est dû à une concurrence accrue des établissements bancaires. En effet, avec la croissance toujours vive des prix de l’immobilier, le marché se tend et pousse les banques à continuer leurs efforts pour attirer les futurs acquéreurs.

Depuis décembre 2017, le taux de crédit immobilier moyen a baissé de 0,05 point au global. Sur 15, 20 et 25 ans, ils ont diminué respectivement de 0,07, 0,08 et 0,11 point. C’est donc les prêts les plus longs qui ont bénéficié de la plus importante évolution.

 

Durée moyenne : 224 mois

La durée des crédits immobiliers aux particuliers fait un petit bond au mois de mai. En effet, la durée moyenne augmente de 4 mois pour s’établir à 224 mois. Deux facteurs peuvent expliquer cela :

  • La diminution des soutiens publics entraine des conséquences néfastes sur la solvabilité des ménages les plus modestes.
  • L’augmentation des prix de l’immobilier joue aussi un rôle important dans l’allongement de la durée de prêt.

Les ménages modestes, dont les primo-accédants font pour la plupart partie, ont souvent comme unique choix l’allongement de la durée de leur crédit immobilier pour pouvoir y prétendre et finaliser leur projet.

 

Activité des marchés

Les feux sont rouges depuis plusieurs mois déjà, et mai ne fait que confirmer cette tendance.

En effet, les deux indicateurs qui sont le montant de production de crédits et le nombre de prêts bancaires accordés sont en forte baisse.

Le premier, indiquant le volume global, marque une évolution négative de 5,9%. Le second, indicateur quantitatif, diminue de 13,9%.

En ce qui concerne l’évolution sur l’année glissante, le montant de la production et le nombre de prêts bancaires accordés sont à la peine : respectivement -5,3% et – 10,7%.

Des baisses qui laissent penser que le ralentissement de fin 2017 tend à durer sur la distance et ceux malgré des conditions de crédits excellentes. Des conditions qui varient évidemment selon les établissements bancaires, la solution pour avoir le meilleur taux possible est de faire appel à un courtier.