Partager

Les crédits aux ménages financés par les Banques

Selon la Fédération Bancaire Française, les projets de logement ou de consommation financés par des établissements bancaires sont plus dynamiques en France que dans la zone euro. La moitié de ces crédits ont bénéficié aux particuliers. En effet, en 2017, 30 milliards d’euros ont été accordés chaque mois aux ménages.  Le financement du logement reste majoritaire avec 80% des encours de prêts aux particuliers. En 2017, 48% des ménages détenaient au moins un crédit.

Au mois de mars 2018, on comptait 1 170 milliards d’euros d’encours de prêts aux particuliers en France. Focus sur ce marché :

 

Des crédits en progression

Fin mars, ménages et entreprises inclus, les encours de crédits étaient de 2 314 milliards d’euros. Soit une progression de 5,5% en un an. En prenant une période de référence plus large, 2007, ces encours ont augmenté de 44%.

 

Les banques prennent des risques, mais qui restent maîtrisés

Entre 2015 et 2016 le coût du risque a baissé de 20% pour s’établir à 10,3 milliards d’euros. Il représente plus que 0,18% du total du bilan de ces banques.

 

 

Les particuliers et le crédit

En l’espace d’un an, les encours aux crédits des particuliers ont augmenté de 5,9%. Ce sont les prêts à la consommation qui progressent le plus avec une augmentation de 6,7% contre 5,7% pour les crédits à l’habitat. On note cependant que depuis fin 2017, les crédits aux particuliers stagnent. Serait-ce le début d’un ralentissement ? Le prochain trimestre devrait permettre d’y voir plus clair.

 

Les nouveaux crédits aux ménages

Au mois de mars, 21,5 milliards d’euros de crédits nouveaux ont été octroyés aux ménages. Repartis entre le logement, 16,1 milliards d’euros ,et la consommation, 5,4 milliards d’euros.

Ce début d’année 2018 ne rencontre pas la même embolie qu’en 2017. En effet, le volume de nouveaux crédits est presque deux fois moins élevé. Le début d’année 2017 a été exceptionnel et ne pouvait durer. Cependant, le volume de nouveaux crédits reste important et place ce début d’année dans le tranche haute de ces 10 dernières années.

 

Le crédit immobilier

Les encours de prêts à l’habitat étaient de 963 milliards d’euros ce mois de mars, soit une augmentation de 5,7% en un an. 25% de ces encours ont profité aux primo-accédants. Les banques ont prêté 16,1 milliards d’euros en plus au mois de mars.

Fin 2017, il y avait 5% des ménages qui envisageaient de souscrire un nouveau crédit immobilier, contre 5,4% en 2016. Un autre signe d’essoufflement ?

 

Des taux d’intérêts qui restent bas pour les crédits immobiliers

Fin 2017, ils étaient, en moyenne, de 1,58%. Un taux restant dans les plus bas connus ces dernières années. Il est intéressant de noter qu’en 5 ans (depuis 2012), les taux ont été divisés par 2. Ce qui équivaut à une baisse de 17% du coût du crédit.

 

La dynamique française des prêts à l’habitat

La zone euro connaît une progression de l’octroi de prêts immobiliers aux ménages de 3%. La France fait mieux avec une croissance de 4,4%. Ce qui la place même devant l’Allemagne (+4,2%).

De plus, le dynamisme du marché Français est tel que 23% du total des prêts immobiliers de la zone euro sont accordés par une banque en France.