Partager

L’avenir des employés du secteur bancaire

La digitalisation des services bancaires amène une mutation en profondeur de l’organisation de la présence territoriale des banques.

En France, cette transformation est déjà en cours et devrait s’accélérer. Ce qui pose la question de l’avenir des employés du secteur bancaire. Heureusement de nombreuses solutions leurs sont ouvertes.

 

La baisse du nombre d’agences

Selon une étude menée par Sia Partners, cabinet de conseil en stratégie opérationnelle, le nombre d’agences bancaires va diminuer de 12,6% d’ici 2020 en France.

Entre 2012 et 2016, l’Allemagne et l’Italie ont vu, respectivement, leur nombre d’agences baisser de 12% et 11%. En comparaison, ce pourcentage était de 3 en France. Ceci alors que la fréquentation des agences françaises ne s’est pas mieux portée que celle de ses voisines.

Un phénomène de rattrapage est donc à prévoir à mesure que le parcours client se digitalise. Les fermetures devraient être 4 fois plus importantes que durant la période précédemment citée selon le cabinet de conseil.

Les zones les plus touchées seront celles ayant les plus fortes concentrations d’agences, comme par exemple l’Île-de-France. Cela sera d’autant plus vrai pour cette zone que sa population est davantage exposée aux usages digitaux et aux nouveaux acteurs que sur le reste du territoire. Les banques françaises garderont toutefois un maillage important du territoire car « dans certaines zones géographiques, cela permet de garantir une présence commerciale puisque la proximité reste le 1er vecteur d’acquisition de clients » indique Damien Schmitt, senior manager chez Sia Partners. Mais pour combien de temps encore … ?

 

Focus sur ceux qui ont déjà quitté leur banque

Que faire lorsqu’on est banquier et que l’on quitte son emploi, volontairement ou par obligation ? Le cabinet Oasys Consultants, spécialisé dans l’accompagnement des transitions de carrière, a essayé de répondre à cette question en s’intéressant au repositionnement des salariés issus du secteur bancaire.

Seuls 25% quittent leur travail par choix, 75% subissent ce changement, et 60% des salariés retrouvent un emploi salarié par la suite. Il est important de noter que 26% ont créé leur entreprise, une part importante en comparaison des 12% du reste des personnes accompagnées par le cabinet. Les derniers 14% sont en formation ou à la retraite.

Que cela soit en tant que salarié ou chef d’entreprise, 70% des personnes du secteur suivies par le cabinet sont restées dans le secteur bancaire. Cela montre que des opportunités sont toujours présentes.

12 mois sont en moyenne nécessaires pour rebondir, ce qui est une durée classique pour retrouver un emploi. Durant cette période, 40% des personnes ont effectué une formation pour consolider leur expérience, regagner en confiance ou valider leur projet.

En définitive, grâce à un accompagnement adéquat, plus des 2/3 trouvent leur nouvelle situation plus satisfaisante que l’ancienne.

 

Le secteur du courtage : de nombreuses perspectives offertes à cette population

Sans trop s’éloigner du secteur bancaire, le secteur du courtage propose de nombreuses opportunités pouvant intéresser les salariés des banques.

Que vous souhaitiez rester salarié, devenir chef d’entreprise ou indépendant, les marques de Compagnie Européenne de Crédit sont là pour vous accompagner dans ce changement de carrière. Retrouvez les métiers que propose le groupe et toutes les opportunités qu’il offre sur l’ensemble du territoire national.