Partager

Focus sur l’évolution du crédit immobilier

Selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA, les taux des crédits immobiliers aux particuliers restent bas ou baissent, et le marché enregistre toujours une diminution de la demande.

 

Taux moyens : 1,40%

Le mois de février a vu le taux moyen diminuer de 0,01 point par rapport à janvier. Une baisse faible mais qui montre la volonté, des établissements bancaires, de conserver des baromètres attractifs. Si l’on compare avec le taux moyen de février 2017, on note qu’il stagne. Mais en le décortiquant, on remarque qu’il baisse respectivement de 0,04 et 0,03 point pour les prêts de 20 et 25 ans. Il augmente, cependant, de 0,01 point pour ceux sur 15 ans.

 

De plus, les taux moyens rencontrent une baisse plus importante dans le neuf que dans l’ancien entre janvier et février 2018. Respectivement de -0,05 et de -0,01 points pour arriver à 1,48 et 1,49%.

 

Ces évolutions peuvent s’expliquer par la contraction du marché. En effet, la faiblesse des taux ne compense pas l’augmentation importante des prix des biens immobiliers. Les établissements bancaires ayant gardé des objectifs élevés, la concurrence s’intensifie et cela se répercute donc sur des taux qui restent attrayants.

 

Durée moyenne : 218 mois

Une durée moyenne qui reste stable en comparaison avec ce début d’année. Une stagnation qui cache cependant une augmentation notable depuis le début d’année 2014 (+14 mois), qui s’est accélérée en 2017 (+5 mois). La part des prêts sur 25/30 ans a même plus que doublé depuis 2014 : de 14,4 à 30,1% de l’ensemble des prêts, portée essentiellement par les 25 ans. Ceci en cannibalisant celles des moins de 20 ans.

Cette évolution s’expliquerait, selon Crédit Logement, encore une fois par la hausse des prix de l’immobilier. Elle pousserait les ménages les plus modestes et les primo-accédants à allonger la durée de leur crédit afin de pouvoir l’obtenir.

 

Activité des marchés

Les feux sont rouges sur les trois derniers mois (décembre 17 à février 18). En effet, les deux indicateurs qui sont le montant de production de crédits et le nombre de prêts bancaires accordés sont en forte baisse. Le premier, indiquant le volume global, marque une évolution négative de -6,3%. Le second, indicateur quantitatif, diminue de 13,4%.

En ce qui concerne l’évolution sur l’année glissante, le montant de la production reste stable mais le nombre de prêts bancaires accordés montre en effet une tendance baissière (-5,2%).

Des baisses qui laissent penser que le ralentissement de fin 2017 tend à durer sur la distance. Une nouvelle fois, la forte progression des prix n’est pas étrangère à ces évolutions.

 

Source : L’Observatoire Crédit Logement / CSA